decoration
Commencez par faire de solides esprits dès l'enfance, et vous ne manquerez jamais ni de poètes ni d'artistes. Louis Figuier La Terre avant le déluge (1866)

Rien de bien sorcier

Savoir tromper son monde…

Dimanche 21 décembre 2008 (mise à jour dimanche 15 novembre 2015)

Des savants qui jouent aux sorciers ! Voilà bien un reproche commun adressé aux chercheurs en science… Et si on prenait cette phrase au pied de la lettre ? Et si le métier de sorcier, c’était finalement à la portée de n’importe quel érudit ?

Devenez sorciers, devenez savants
G. Charpak et H. Broch
Odile Jacob, 2002
Devenez sorciers, devenez savants
Gourous, sorciers et savants
H. Broch
Odile Jacob, 2006
Gourous, sorciers et savants

La première fois que j’ai entendu parler de Henri Broch, c’était lors d’une conférence au Palais de la Découverte, il y a bien longtemps de cela. Il proposait une conférence grand public sur le paranormal.

Henri Broch est chercheur en biophysique à l’Université de Nice-Sofia-Antipolis et occupe actuellement le poste de directeur du laboratoire de zététique, qu’il a créé lui-même il y a quelques années.

Pour reprendre directement ce qu’en dit H. Broch, le mot Zététique vient du grec zêtêin = chercher. D’après le Littré, la zététique est la « méthode dont on se sert pour pénétrer la raison des choses » (1872). Dans la version concrète utilisée au quotidien par H. Broch (et ses élèves), c’est « l’art du doute », appliqué surtout à l’étude rationnelle des phénomènes présentés comme paranormaux, des pseudosciences et des thérapies étranges.

Pour ceux qui souhaitent immédiatement plus d’informations, je les renvoie sur la page du laboratoire de zététique. Je pourrais me passer d’écrire ce qui suit, car c’est une lieu d’information très bien fourni.

Maintenant que le personnage et son cheval de bataille sont bien cernés, il est possible de parler des deux livres ci-dessus, assez proches à la fois dans le temps, dans leurs préoccupations, donc aussi dans leurs titres.

Le premier, écrit avec le défunt prix Nobel de Physique Georges Charpak, grand défenseur d’une bonne éducation scientifique pour tous, vous propose des expériences amusantes à faire vous même, en famille, entre amis, histoire d’égayer vos soirées ennuyeuses. Ces expériences vont révéler en vous un grand devin, un excellent sorcier, un télépathe clairvoyant, ou bien tout simplement un manipulateur très habile des esprits… Car tout le but de livre est là : il s’agit de vous montrer, en l’expérimentant vous même, que ce que certains « initiés » ou « élus » vous vendent à prix d’or, n’importe qui l’a en lui.

Ça s’appelle du savoir, ça s’acquière, il faut juste ouvrir les livres de recettes !

Dans le second livre, H. Broch reprend une partie des idées du premier, en vous proposant de nouveau de maîtriser des pouvoirs absolument extraordinaires. Puis il fait le bilan de sa lutte contre le paranormal, celui diffusé par des médias peu scrupuleux, celui que le grand public accepte depuis des lustres sans broncher, celui qui vous entoure sans que vous n’y prêtiez plus attention…

À la lecture de ces deux livres, vous allez ainsi voyager dans l’espace et dans le temps, à travers des anecdotes, des faits et des témoignages. Des trucs de l’antiquité aux escroqueries contemporaines, la lutte est permanente et souvent bien répétitive !

Le suaire de Turin ? H. Broch en fait un vrai tous les dimanches, avant la messe… Tordre des petites cuillères ? À la porté du plus débutant prestidigitateur… Marcher pieds nus sur des braises rouges ? Pas de soucis !

Par contre, peut-être serez vous offusqué d’apprendre que les lapons sont privés d’horoscopes, que la télévision contemporaine se refuse encore assez souvent à admettre qu’il existe une explication tout à fait plausible à la liquéfaction du sang de Saint Janvier, à Naples, que cette même télévision n’admette pas que le sarcophage de l’abbaye d’Arles-sur-Tech, dans les Pyrénées-Orientales, n’a nullement besoin d’une intervention divine pour se remplir d’eau, que vos vacances en Bretagne vous expose plus à la radioactivité (naturelle) que celle rejetée par l’énergie nucléaire en France…

Surtout, ne manquez pas le cours édifiant sur les probabilités, qui vous montrera, calculs et exemples à l’appui, que le hasard peut paraître souvent plus extraordinaire qu’il n’y paraît !

Je recommande donc ces livres (et plus généralement ceux de H. Broch) à tous ceux qui souhaitent combattre les idées reçues et démystifier les falsificateurs.